Skip to main content
search

Une méthanisation à la ferme du Moulin Guérin

La Chapelle d’Andaine, France
Flexalen 600
Durée de 2,5 jours
10 500 tonnes de substrat pour alimenter l’usine de biogaz chaque année
138 maisons capacité d’approvisionnement en énergie verte et abordable
Réduction de 1 695 tonnes de CO2
4 ans de délai de récupération potentiel et 2 emplois stables créés
250 kWh d’ électricité et 260 kWh de chaleur produits quotidiennement par la centrale de cogénération
6 000 litres de combustibles fossiles économisés chaque année, ce qui équivaut à

L’économie circulaire mise en pratique

Située au cœur du parc naturel régional Normandie-Maine, la petite commune de la Chapelle d’Andaine (1500 habitants) abrite une exploitation laitière très ingénieuse. Propriété de la famille Sidler depuis 25 ans, la ferme du Moulin Guérin, forte d’une centaine de vaches, produit du lait destiné à la fabrication du fameux Camembert de Normandie. Faisant face à une importante chute des prix du lait depuis 2014, la famille Sidler a entreprit de donner à la ferme un second souffle en diversifiant ses activités. Au printemps – été 2016, un projet de méthanisation (fourni par Novatech GMBH) est réalisé sur le domaine. Thermaflex y participe en dimensionnant et fournissant le réseau de chaleur. L’installation du réseau est confiée à un installateur partenaire (DTI).

En France, la filière biogaz est en pleine expansion. La méthanisation, un procédé visant à valoriser les déchets organiques, est largement reconnu comme technologie d’avenir à fort potentiel. Les projets de méthanisation, tout comme celui de la ferme du Moulin Guérin peuvent être subventionnés par l’ADEME, la région et des fonds européens. Mais quels sont les atouts de ce procédé pour les communautés rurales? Un regard approfondi sur le projet du Moulin Guérin révèle une forte création de valeur ajoutée pour toute la communauté agricole environnante, tant sur le plan social qu’économique ou écologique.

Objectifs

L’objectif premier de l’usine de biogaz était de produire de l’électricité et de la chaleur à un prix abordable dans une centrale de cogénération, avec un minimum d’entretien pour garantir un approvisionnement stable à tous les utilisateurs. La centrale de la famille Sidler produit 250 kWh d’électricité par jour, qui sont vendus directement au réseau. Chaque année, cela représente 2 190 mWh, soit l’équivalent de 138 foyers.

Sur les 2 300 mWh de chaleur produits chaque année, 90 % passent par un réseau de chauffage, tandis que les 10 % restants sont utilisés pour chauffer les digesteurs de l’usine de biogaz. Cette chaleur devait alimenter à la fois la laiterie, la ferme et les maisons voisines.

Calculée sur la base de la seule puissance électrique, la centrale à biomasse sera remboursée en 7 ans. Avec la chaleur, ce chiffre peut être réduit à 4. Comme la communauté espère bénéficier de cet actif important pendant de nombreuses années, il était essentiel de garantir un réseau de chaleur aux performances élevées, stables et durables.

Détails

Traiter localement ses déchets
10 500 tonnes de substrats (1) par an sont nécessaire au fonctionnement continu des digesteurs. C’est un peu plus de 28 tonnes de lisier, fumier ou intercultures par jour! Le troupeau de la ferme du Moulin Guérin fournit à lui seul environ 5 500 tonnes de lisier et fumiers par an. 3000 tonnes sont apportées par les agriculteurs locaux, leur permettant d’éviter d’éventuels longs trajets (jusqu’à 200Km) ou une mise aux normes coûteuse sur leurs exploitations. Une économie de temps, d’argent mais également d’émission de CO 2. De plus, ils sont libres d’apporter les intercultures qu’ils souhaitent (voir paragraphe « Les intercultures au service de l’environnement »).

La solidarité au bénéfice de tous
L’entraide ne s’arrête pas là! En apportant du lisier au digesteur de la ferme, les agriculteurs locaux peuvent repartir avec une quantité équivalente de digestat. Le digestat, c’est le résidu du procédé de méthanisation qui s’avère être un engrais au pouvoir fertilisant très important. Le bénéfice est double: une diminution des apports nécessaires en engrais chimiques de 50% permettant aux exploitations, si elles le souhaitent, d’effectuer une transition vers l’agriculture biologique. Tout le monde y gagne! La famille Sidler peut faire tourner son unité de méthanisation en continu, les agriculteurs locaux valorisent leurs exploitations et le consommateur bénéficie de produits plus sains.

Les intercultures au service de l’environnement
Les intercultures sont des cultures hors saison sans valeur ajoutée ni pour le consommateur, ni pour le bétail mais regorgeant d’autres bienfaits (2). Pour diverses raisons (3) mettre en place des intercultures sur son domaine permet de conserver tout au long de l’année une meilleure qualité des sols rendant entre autre le labour non nécessaire. Ceci apporte deux bénéfices majeurs.

  • Économiquement: une diminution de 20 à 40% des coûts de mécanisation combinée à une augmentation de la productivité des terres.
  • Écologiquement: la terre est travaillée d’une manière durable pour les générations à venir notamment grâce à la réduction du recours aux herbicides, fongicides et pesticides.

Quel est le lien avec l’unité de méthanisation de la ferme? Souvenez-vous, les intercultures n’ont aucune valeur ajoutée pour le consommateur ou pour le bétail. Ces récoltes sont donc considérées comme des déchets sans valeur qui doivent être traités aux frais de l’agriculteur. Elles peuvent cependant être combinées au lisier et fumier utilisés dans le méthaniseur. Grace à l’unité de méthanisation de la ferme du Moulin Guérin offrant un débouché intéressant pour ces productions, les agriculteurs locaux peuvent dorénavant se tourner vers les intercultures tout en valorisant les déchets générés.

 Communal biogas at the Moulin Guérin farm

Résultats

Ne l’oublions pas, le but premier d’une unité de méthanisation est de produire de l’électricité et de la chaleur. La centrale de la famille Sidler produit 250kWh d’électricité revendue directement au réseau EDF. Cela représente 2 190 MWh par an, soit une quantité d’énergie suffisante pour alimenter environs 138 foyers (3). Puisque l’électricité est générée à partir d’un procédé durable, c’est aussi 1 665 tonnes d’émissions de CO2 évitées(3).

Un rendement maximisé

Sur les 2 300 MWh de chaleur produite chaque année, 10% seulement servent à chauffer les digesteurs. Les autres 90% sont transportés grâce au réseau de tubes pré-isoles Flexalen. La chaleur est acheminée en maximisant les rendements vers la laiterie, les bâtiments de la ferme et du voisinage mais également vers un nouveau séchoir permettant à la ferme du Moulin Guérin de diversifier ses activités commerciales. Pour les deux habitations seulement, cela équivaut à une économie de 6000L annuels de fioul soit environ 30 tonnes d’émission de C02 évitées(4) et une importante économie financière. De plus, afin de s’occuper et du site de méthanisation et des nouvelles activités annexes, la ferme doit embaucher 1 à 2 personnes à court terme créant ainsi de l’emploi dans cette région rurale.

Calculé uniquement sur l’électricité produite, le retour sur investissement de l’unité de méthanisation devrait être réalisé au bout de 7 ans. Cependant, la communauté de la Chapelle d’Andaine espère bien conserver cet atout pour de nombreuses décennies. C’est pourquoi, le choix d’un réseau de chaleur aux performances stables et durables était nécessaire. Grace à la fiabilité du Flexalen, la ferme de la famille Sidler pourra être alimentée en chaleur pour les décennies à venir.

2 jours et demi d’installation

Afin de garantir un fonctionnement normal de la ferme même durant la phase de mise en œuvre du projet, une installation efficace du réseau de chaleur était de mise. Grâce au système flexible Flexalen équipé de connections electro-soudables, l’installation complète par l’entreprise DTI se fait en 2,5 jours seulement! Certaines tranchées pouvant être rebouchées directement après la pose, la vie à la ferme peut reprendre son cours normal.

En conclusion, le système Flexalen certifié cradle2cradle® argent apporte sa contribution écologique à une installation de méthanisation durable et intelligente, au bénéfice de toute une communauté.

Organisations

DTI – Installateur certifié

Novatech – Fournisseur d’installations de biogaz

Informations complémentaires

(1) Substrat: substance qui réagit pour former le biogaz (dans le cas d’une unité de méthanisation, le substrat est composé de lisier, fumier, inter-cultures)

(2)  http://agriculture.gouv.fr/plus-dautonomie-pour-la…

(3) Pour plus de détails, contacter Karin Sidler ( karinsidler@gmail.com 06 87 95 30 84)

(4) Source: https://www.epa.gov/energy/greenhouse-gas-equivalencies-calculator

Pour plus d’informations, contactez Karin Sidler (k.sidler@novatechgbmh.com)

Nous contacter

Vous pourriez aussi aimer

HVAC/R

Brasserie municipale Jongens van de Wit

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

Warmtenet Hengelo

Read more >>

ConstructionConstruction

Hôpital Iberoaméricain

Read more >>

HVAC/R

Showroom Mercedes-Benz à Sosnowiec

Read more >>

HVAC/R

Supermarché Carulla

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

Château de Topacz en Pologne

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

Garder la tête froide au siège de la banque Amager à Copenhague

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

Utilisation de l’eau de mer pour le contrôle de la température à Cavalaire-sur-Mer

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

La cathédrale de Quimper

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

Une méthanisation à la ferme du Moulin Guérin

Read more >>

HVAC/RHVAC/R

Centre de données 2.0

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froid

Logement : Ministère de la défense à Edirne, Turquie

Read more >>

Réseaux de chaleur et de froidAutresRéseaux de chaleur et de froid

Raccordement d’une pompe à chaleur résidentielle

Read more >>

    Nous contacter